Asa Avotra Mirindra pour soutenir les plus démunis…

Asa Avotra Mirindra pour soutenir les plus démunis…

août 6, 2018 Non Par webmaster

Manakara

Baptisé « Asa Avotra Mirindra » en malagasy, le projet Argent Contre Travail Productif vise à combattre l’insécurité alimentaire et soutenir une productivité résiliente et respectueuse de l’environnement…
Avotra pour soutenir en période difficile et Mirindra dans une perspective de durabilité. Les bénéficiaires des Filets Sociaux Productifs sont principalement les ménages les plus démunis et les plus vulnérables. Le programme permet, en effet, l’enrôlement des inaptes, c’est-à-dire des ménages qui ne disposent pas d’adultes aptes à travailler, qui représentent au maximum 20% des bénéficiaires. Par ailleurs, il priorise les femmes chefs de ménages. Selon les problématiques identifiées par les bénéficiaires au sein de leur localité, les travaux peuvent porter sur la création de pépinières, la terracine, la réhabilitation de barrages, etc. Cette implication des bénéficiaires dans la détermination et la planification des différents projets à réaliser constitue la spécificité sinon la force des FSP..
Dans la mise en oeuvre….

Pour un total de 32 500 ménages bénéficiaires, les activités de FSP se structurent dans 71 terroirs répartis dans 5 districts à savoir le District de Vatomandry dans la Région Atsinanana, Antanifotsy dans le Vakinankaratra, Isandra dans le Matsiatra Ambony, Manakara dans le Vatovavy-Fitovinany et Ankazoabo dans l’Atsimo Andrefana. Le choix des districts d’intervention s’est surtout basé sur le taux de pauvreté, l’exposition aux risques de catastrophes naturelles (cyclone surtout) et l’appartenance à une zone agroécologique différente les unes des autres afin de faciliter sa mise à l’échelle dans l’espoir que la vulgarisation de cette approche puisse être un levier de développement du monde rural malagasy. Pour chaque terroir, les chantiers à réaliser durent au total 80 jours par an. Les travaux sont divisés en deux périodes de 40 jours chacune. Généralement, la première période correspond à la période de contre saison si la seconde période coïncide avec la période de soudure ou celle précédant la rentrée scolaire, ceci pour permettre aux parents d’assurer la scolarisation de leurs enfants. Les bénéficiaires travaillent 5 heures journalièrement à raison de 4.000 Ar par jour. Des activités de mesures d’accompagnement sont mis en oeuvre pour appuyer les bénéficiaires dans l’optique de l’amélioration productive. Les espaces productifs constituent des lieux dédiés à ces activités. Le concept consiste à encadrer les bénéficiaires dans leurs activités par le biais de formation, de sensibilisation sur diverses thématiques (techniques agricoles, nutrition, éducation environnementale, WASH, MST SIDA, etc.). Par ailleurs, des formations en épargne communautaire et business plan sont données pour prévoir la mise en place des Associations Villageoise d’Epargne et de Crédit (AVEC). Enfin, des activités de « coups de pouce » sont réalisées afin d’inciter les ménages à épargner lors des paiements pour bâtir leurs actifs.