FID’ACTUS 3 – Les mots du Directeur des Filets Sociaux Productifs et Post-Catastrophe…

FID’ACTUS 3 – Les mots du Directeur des Filets Sociaux Productifs et Post-Catastrophe…

août 6, 2018 Non Par webmaster

Kiriniaina

Madagascar est le 5ème pays le plus pauvre du monde (Rapports pays, FMI, 2015). Face à ce constat et dans le cadre de la protection sociale, le programme Filets Sociaux Productifs prend naissance en 2016.

Concrètement,l’intervention débute en 2017 pour soutenir les ménages les plus démunis. L’ambition du programme est d’appuyer les ménages en situation d’extrême pauvreté à devenir producteurs et autonomes pour améliorer leur niveau de vie grâce à un accompagnement au travail rapproché, pour renforcer leur capacité de production, transformer leur environnement en espace favorable à la production et promouvoir un processus de changement de comportement positif. Le « Asa Avotra Mirindra » est actuellement en phase de préparation de la quatrième intervention, soit à mi parcours du programme Filets Sociaux de Sécurité auquel il appartient. La confiance mutuelle entre tous les acteurs se dégage davantage et les impacts des activités commencent déjà à s’inscrire dans le paysage et dans le quotidien des communautés bénéficiaires. Les superficies des périmètres aménagées se multiplient avec le curage des canaux d’irrigation ou de drainage et le rendement à l’hectare des rizières s’accroit par la maitrise de l’eau. Le reboisement contribue à reverdir les bassins versants et à conserver les ressources naturelles.Les dispositifs anti-érosifs sont installés pour stabiliser les « lavaka ». De plus, plusieurs formations techniques agricoles pratiques ont été dispensées aux cultivateurs bénéficiaires pendant les interventions. Quant aux habitants, l’autocontrôle s’intensifie, l’épargne commence, même à petit pas, et chacun commence à tracer ou projeter un avenir meilleur en constituant des actifs productifs.

Au départ, le « Asa Avotra Mirindra » a dû faire face à la méfiance de toute la communauté telle que le souci d’accaparement de terrain et l’insécurité mais grâce à la persévérance de l’équipe et les appuis de tous les acteurs (autorités, services techniques déconcentrés, partenaires/ prestataires et différentes institutions), le programme montre de bons résultats.

L’étape actuelle est donc d’exiger une amélioration continue et soutenue de la qualité technique des réalisations et la mise en oeuvre des services fournis aux bénéficiaires. Des sites vitrines sont mis en place dans presque tous les terroirs d’intervention du « Asa Avotra Mirindra » pour que les habitants puissent constater l’efficience des techniques initiées par le projet. Ainsi, nous espérons une appropriation rapide au niveau de chacun des paysans dans leurs propres champs que nous appelons « parcelles d’adoption ».Un concours « meilleur groupe de travail » est également lancé, dans chacun des districts d’intervention, pour que la dynamique locale soit mise en avant et que chacune des communautés bénéficiaires soit fière de leurs réalisations. Malgré tout, le défi de faire sortir de l’extrême pauvreté les ménages-ciblés est encore loin d’être atteint. Plus de temps et davantage d’engagement de tous les acteurs sont indispensables pour éviter le retour des ménages bénéficiaires à la case de départ ou l’extrême pauvreté, alors qu’ils sont déjà en bonne voie pour devenir des producteurs. Il est ainsi nécessaire de prolonger un peu plus l’intervention avec les communautés bénéficiaires actuelles et d’améliorer le « design » de mise en oeuvre en intégrant plus d’activités d’accompagnement.

Rafidisoa NARIMANANTSIORY
Directeur des Filets Sociaux Productifs et Post-Catastrophe