2019 : Une année charnière pour la grande famille FID

2019 : Une année charnière pour la grande famille FID

avril 9, 2019 Non Par webmaster

La grande famille FID

Outre la finalisation des différentes activités dans le cadre des financements actuels, le FID devrait, à partir du second semestre, exécuter le fonds additionnel y afférent. Point sur les perspectives.

L’année s’annonce fastidieuse pour le FID. Les financements Filets Sociaux de Sécurité (FSS) Initial et Filets Sociaux de Sécurité – Fonds additionnels (FSS-FA) devront être clôturés au mois de juin. En ce sens, l’achèvement des dernières activités constitue une priorité majeure. Parallèlement, un financement additionnel, Filets Sociaux de Sécurité- Financement Additionnel 2 (FSS-FA2), d’un montant de 90 millions USD sous forme de dons de la Banque Mondiale appuiera le gouvernement malagasy pour la mise en œuvre de sa politique de protection sociale. Les différentes préparations pour la mise en vigueur de ce financement additionnel ainsi que la mise en œuvre proprement dite des activités de protection sociale figurent ainsi parmi les travaux à faire au titre de cette année.

Perspectives pour les programmes actuels

Pour les programmes actuellement en cours (FSS et FSS-FA), les perspectives concernent la réalisation de 4 transferts monétaires Vatsin’Ankohonana. Une analyse/évaluation qualitative de la portée des mesures d’accompagnement du Vatsin’Ankohonana est, par ailleurs, attendue pour cette année. Pour la composante Asa Avotra Mirindra, les efforts seront portés sur la finalisation des cinquième et sixième intervention dans 465 chantiers. Une septième intervention pourrait être envisagée suivant les moyens disponibles. Dans le Sud, 4 transferts monétaires Fiavota sont envisagés ainsi que le paiement du Fonds de Redressement pour les ménages n’ayant pas encore perçu le leur, soit près de 14 500 ménages.

En matière Réponses aux catastrophes naturelles, 54 infrastructures communautaires de bases sont prévues être réceptionnées dans les zones d’intervention, et 70 activités en Argent Contre Travail (ACT). Signalons que des travaux post-catastrophes ont déjà été initiés à Tuléar suite au passage de la forte tempête tropicale Eketsang.
Pour la mise en œuvre générale de toutes les composantes, la sécurisation du paiement des transferts monétaires serait améliorée à travers la collaboration avec les forces de l’ordre, en occurrence une escorte lors des paiements. Par ailleurs, plusieurs renforcements sont envisagés pour améliorer l’intervention du FID : renforcement des sensibilisations pour les bénéficiaires, renforcement de capacité pour les différents acteurs.

Quelles innovations pour le financement additionnel ?
Le financement additionnel vise à renforcer un filet de sécurité social déjà établi dans le financement initial, pour les pauvres dans certaines zones rurales à travers le TMDH, l’ACTP et les réponses aux crises. L’innovation majeure pour ces programmes concerne le paiement des transferts aux bénéficiaires. Une dématérialisation des documents est attendue à travers un paiement par système biométrique et l’utilisation de cartes numériques en remplacement des livrets.
Sinon, les changements à opérer pour le FSS-FA 2 concernent l’augmentation des allocations de base pour le TMDH (20.000 Ar contre 15.000 Ar), l’intensification des mesures d’accompagnement en impliquant davantage les mères leaders mais aussi la marche vers l’inclusion économique, financière et productive. En ce qui concerne l’ACTP, le bénéfice des activités sera augmenté à 4.500 Ar contre 4.000 Ar et les interventions seront planifiées au nombre de 4 pour 2 ans et demi.
Enfin, le FSS-FA 2 soutient l’extension des activités à d’autres zones géographiques et à davantage de bénéficiaires. Les districts à nouvellement couvrir seront Manandriana dans l’Amoron’i Mania et Arivonimamo dans l’Itasy.