ARGENT CONTRE TRAVAIL POST CATASTROPHE


Les différentes étapes

Pour les activités « Argent contre travail » post-catastrophe :

  1. Des notifications des zones d’intervention sont reçues du BNGRC.
  2. On effectue un bilan des dégâts au niveau des sites ciblés.
  3. Les procédures de recrutement et de suivi sont entamées.
  4. Ensuite, les bénéficiaires commencent les travaux et sont payés 3000 Ariary pour cinq heures de travail.

Pour la « réhabilitation et/ou reconstruction » post-catastrophe :

  1. Des notifications des zones d’intervention sont reçues provenant du BNGRC.
  2. On effectue un bilan des dégâts au niveau des sites ciblés.
  3. Une fois les études nécessaires effectuées, on procède à un Appel d’Offres de Travaux.
  4. Enfin, la mise en œuvre de la réhabilitation ou de la reconstruction commence.

L’objet des actions post-catastrophe
Les actions post-catastrophe sont rattachées au Projet d’Urgence pour la Préservation des Infrastructures et de la Réduction de la Vulnérabilité (PUPIRV) et au Projet d’Appui d’Urgence aux Services Essentiels d’Education, de Santé et de Nutrition (PAUSENS). Les principaux objectifs sont la préservation des infrastructures critiques et la réduction de la vulnérabilité des ménages dans les zones vulnérables ciblées, qui ont été victimes de catastrophes naturelles particulièrement les cyclones et les inondations.
Plus spécifiquement, les actions post-catastrophe à mettre en œuvre permettrons de :

  • rétablir des voies d’accès praticables dans toutes les conditions climatiques sur les principaux réseaux routiers nationaux à travers la réhabilitation de certaines sections,
  • de réhabiliter des infrastructures sociales de base victimes de catastrophes naturelles,
  • de préserver la capacité de production agricole,
  • de permettre l’accès à des emplois à court terme aux ménages vulnérables dans les zones sévèrement touchées et enfin,
  • de renforcer la résilience aux chocs supplémentaires à travers les activités de gestion des risques et catastrophes.


Les composantes du Projet

Le Projet d’Urgence pour la Préservation des Infrastructures et de la Réduction de la Vulnérabilité comporte trois composantes principales :

  • A. La Réhabilitation des Infrastructures critiques et réduction des risques : comportant les activités de Réhabilitation des infrastructures critiques de transport, de Réhabilitation et reconstruction des Infrastructures Communautaires de Base, de Renforcement des capacités de gestion des risques et catastrophes, et les Fonds de contingence en cas de sinistre.
  • B. La Réduction de la Vulnérabilité des Ménages : comportant les activités de Préservation de la Capacité de production Agricole et le Programme Argent Contre Travail.
  • C. La Gestion et coordination du projet.

Les actions post-catastrophe vont considérer les deux principales activités suivantes :
– Les activités « Argent contre travail » post-catastrophe, et
– La réhabilitation et/ou reconstruction » post-catastrophe.

Les principales cibles

Les sites d’intervention doivent avoir eu recours préalablement à des requêtes enregistrées au niveau des Directions Inter-Régionales.
La sélection des sites bénéficiaires des actions post-catastrophe se fait suivant le Plan de Contingence et une concertation menée par le Comité de Réflexion des Intervenants en cas de Catastrophe (CRIC), et est validée par le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC). Le FID intervient uniquement dans des sites présents dans la liste établie par le BNGRC.

Logo new Vonjy Voina 450px1