L’année 2018, une année bien plus que fructueuse

L’année 2018, une année bien plus que fructueuse

avril 9, 2019 Non Par webmaster

Le bilan pour l’année 2018 reste positif pour le FID malgré le décalement de quelques activités. L’année a été marquée par la gestion de trois financements majeurs si deux autres ont été clôturés (PUPIRV, PURSAPS).

 

Le cap des 25 ans passé, le FID ne cesse de multiplier ses efforts dans l’accomplissement de ses missions. Au cours de l’année 2018, le FID a géré trois financements importants dont les Filets Sociaux de Sécurité (FSS), les Filets Sociaux de Sécurité – Fonds Additionnel (FSS-FA). Ces projets visent tous, à améliorer les conditions de vie des populations les plus vulnérables dans les zones dans lesquelles il intervient à travers des activités de protection sociale sous le lead du Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme. Et le Mécanisme des Réponses Immédiate (MRI) avec la collaboation des Miistères de la Santé Publique, de l’Education Nationale ainsi que de l’Agriculture et l’Elevage.

Terrain aménagé – Manakara

Centre Hospitalier de Référence de District – Brickaville

Un bilan des réalisations positif…

Satisfaisant. Voilà ce qui pourrait résumer l’année 2018 en ce qui concerne les réalisations du FID. Dans l’ensemble, les objectifs fixés pour l’année ont été atteints bien qu’il y ait eu des changements quant au calendrier de mise en œuvre. Les activités ont porté sur, d’une part, la mise en œuvre des transferts monétaires dans le cadre des programmes de Transfert Monétaire pour le Développement Humain (TMDH) et la réalisation des interventions pour l’Argent Contre Travail Productif (ACTP) avec leurs différentes activités de mesures d’accompagnement pour les ménages bénéficiaires. D’autre part, le FID a également opéré plusieurs activités en réponse aux catastrophes naturelles à la suite du passage des cyclones AVA, ELIAKIM, DUMAZILE et ENAWO.

 

En chiffre, le taux de réalisation financier du FID pour 2018 a été de 84%, soit un décaissement d’environ 33,7 millions USD sur un budget annuel total de plus de 39,9 millions de dollars USD. Ce montant correspond à la réalisation de 6 transferts monétaires bimestriels pour le Vatsin’Ankohonana, de 3 transferts monétaires non conditionnels et de 5 transferts monétaires TMDH pour le Fiavota ainsi que du paiement de la dernière tranche du fonds de redressement. Pour l’ACTP, on compte la réalisation de 577 chantiers pour lesquels 31.250 ménages ont travaillé chacun pendant 80 jours à raison de 4 000 Ar par jour. 764 ha de terrains reboisés en tout. Quant aux activités post-catastrophes, 24 infrastructures et 68 activités Argent Contre Travail ont été effectuées dans le cadre du FSS, 30 Ecoles Primaires Publiques (EPP) réhabilitées pour le FSS-FA. Pour ce qui est du MRI, les réalisations font état de 84 structures sanitaires réalisés, 130 infrastructures scolaires et 38 infrastructures agricoles. En plus, des équipements informatiques, médicaux et mobiliers ont été dotés aux centres de santé sélectionnés.

Une année pour le changement

2018 a été riche en événements pour n’en citer que quelques uns. Au cours de l’année, le programme pilote de transfert monétaire à Betafo a rejoint le même procédé de mise en œuvre que celui du TMDH. De même pour Fiavota, les transferts monétaires non conditionnels ont basculé en transferts monétaires pour le développement humain au mois d’avril 2018. Ainsi, Fiavota épouse actuellement dans son intégralité le même mécanisme de mise en œuvre que le TMDH.

Un clin d’œil à Toseke Vonje Aigne

Toujours dans le Sud, un programme de protection sociale réactive aux chocs appelé «Toseke Vonje Aigne» a été lancé en collaboration avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial). Ce dernier vient en complément du Fiavota et consiste, dans deux communes du District de Beloha (District en situation d’urgence), à transférer aux bénéficiaires un montant additionnel aux transferts monétaires Fiavota (50.000 Ar en plus des 20.000 Ar). Il s’étend sur 5 mois, de novembre 2018 à mars 2019, et la cérémonie officielle du premier transfert s’est tenue le 21 décembre 2018.

Enjeux aux paiements, le FID victime d’attaques …

L’implémentation des activités fait face à diverses problématiques. Au mois de novembre 2018, une équipe du FID de la direction interrégionale de Fianarantsoa a été victime d’une attaque de bandits alors qu’elle venait superviser des paiements de TMDH dans le District d’Ambohimasoa. En outre, des tentatives d’attaque dans d’autres zones du FSS ont été également signalées. De ce fait, les activités de terrain ont dû être momentanément suspendues engendrant quelques glissements. Cet événement renvoie aux défis de la sécurisation soulevée fréquemment par les différents acteurs en ce qui concerne le paiement des transferts monétaires.

 

 

Espace de bien être – Ambohimahasoa Pépinière Isandra – Fianarantsoa